CELESTE

... Parfois solitaires, s’échappant de nuées, ou alors en troupes échevelées perdues dans une course éphémère en perpétuelle migration, se déplaçant au gré des humeurs d’Éole. Dans une incessante métamorphose, ils sont transports d’émotions et nous invitent à l’émerveillement, la contemplation, le rêve, l’imagination, et nous confrontent à l’impermanence. Michel Guinot  parvient à dévoiler l’éther de ces mystérieuses enveloppes suspendues et en plongeant notre regard dans ses vaporeuses atmosphères, nous entraîne dans ce fabuleux royaume décrit par Louise Ackermann dans ses poésies philosophiques.

 

... Sometimes solitary, escaping the misty mass, sometimes in disheveled groups lost in an ephemeral race, in constant migration, shifting at the whim of Aeolus. In a never-ending metamorphosis they fly with our emotions and invite us to marvel, contemplate, dream, imagine, whilst confronting us with impermanence. Michel Guinot manages to unveil the ether of these mysterious hanging envelopes and, deepening our gaze into his vaporous heavens, sweeps us into the fabulous dominion of the philosophical poetry of Louise Ackermann.

 

Huile sur toile.  116cm x 89cm


Huile sur toile.  triptyque - 150cm x 150 cm