Le questionnement pictural dans la pratique de Michel Guinot pourrait sembler obsessionnel. Obsession d'un médium (la peinture à l'huile sur toile de préférence) ; obsession d'une forme / d'une figure, qui sans cesse se dérobe. À lui comme au spectateur. Sa pratique s'inscrit dans une lignée où la figure s'énonce par le détour et le recours à l'accident. Loin d'un protocole rationnellement établi, Michel Guinot s'attache à rechercher les conditions d'un surgissement aléatoire des formes, à partir d'un travail des fonds en partie automatique. Laisser libre cours à l'inspiration pour que la figure émerge au gré des accidents (coulures, déchirures), des repentirs, des erreurs. Où l'image se forme en apparition : épiphanie. À la merci des heureux comme des malheureux dérapages, le peintre exploite avec une certaine exaltation la tension instinctive qui l'encourage à poursuivre sa recherche. Elle s'enracine dans une durable fascination pour la Renaissance et le Maniérisme italiens. Loin d'une tentative pour rivaliser avec les maîtres anciens, il s'agit plutôt d'en approcher la mystérieuse atmosphère.

 

Des douloureuses et impossibles torsions des Esclaves de Michel-Ange aux postures à la limite du vraisemblable de Dante et Virgile aux Enfers (1850) de William Bouguereau, en passant par Signorelli ou Pontormo et jusqu'à Francis Bacon, Michel Guinot se tisse une filiation où s'énonce un corps (plus séraphique que masculin) fugitif et omniprésent.

 

Morwena Novion, historienne d’art, juillet 2013.

 

The pictorial probing in the practice of Michel Guinot might seem obsessive. Obsession with a medium (oil painting on canvas preferably); Obsession with a form / figure, which constantly eludes. For him as to the observer. His practice is part of a lineage where the figure is stated by way of detour and recourse to the accidental. Far from a rationally established protocol, Michel Guinot endeavours to seek the conditions for a random arising of forms, a work starting from partly spontaneous resources. Free rein is left to the inspiration so that the figure emerges at the mercy of accidents (drips, tears), re-working, errors. Where the image appears: epiphany. At the mercy of the happy as well as the unfortunate slip-ups, the painter exploits with a certain exaltation the instinctive tension which encourages him to pursue his research. It is rooted in a lasting fascination for the Italian Renaissance and Mannerism. Far from an attempt to compete with the old masters, it is rather to approach that mysterious atmosphere.

 

The painful and impossible contortions of Michelangelo's Slaves to the postures (on the verge of the plausibility to Dante and Virgil in the Underworld (1850) by William Bouguereau), passing through Signorelli or Pontormo and up to Francis Bacon, Michel Guinot weaves affiliation - Where a body (more seraphic than masculine) is both fugitive and omnipresent.

 

Morwena NOVION, Art Historian, July 2013